Pilotage d’un soufflant de sèche-serviettes

Pour les frileux comme moi, quoi de pire que de trouver la salle de bain froide au moment de la douche.

Dans ce sujet, nous allons voir comment piloter le soufflant d’un sèche-serviette électrique.

Sommaire

  • 1 – Présentation
    • 1.1 – Le contexte
    • 1.2 – Objectifs
    • 1.3 – La partie « soufflant »
  • 2 – La préparation
    • 2.1 – Repérage
    • 2.2 – Tirage du fil de neutre
    • 2.3 – Ajout de l’emplacement du module
  • 3 – Modification du boitier de commande
    • 3.1 – Comment?
    • 3.2 – L’ajout des 2 fils
    • 3.3 – Câblage sur le FGS221
  • 4 – Programmation
    • 4.1 – Association du module dans la box
    • 4.2 – Configuration du module dans la box
  • 5 – Pose du boitier et essais
    • 4.1 – Pose du boitier de commande
    • 4.2 – Essais et validation fonctionnelle
  • 5 – Conclusions
  • 6 – Épilogue

1- Présentation

1.1 – Le contexte

La partie chauffage du sèche-serviette est déjà commandée un module fil pilote pour une gestion automatisée selon des plages horaires.

Le soufflant, quant à lui, est utilisé uniquement pour une montée rapide en température. Il est autonome et n’est donc pas actionné par des ordres du module fil pilote.

Câblage fil pilote du sèche-serviettes

Câblage fil pilote du sèche-serviettes

1.2 – Objectifs

le chauffage principal du sèche-serviettes est parfait pour des chauffes planifiées tous les matins puisque la salle de bain est occupée à horaire fixe.

Comme la montée en température est relativement lente, et elle n’est pas adaptée pour une chauffe rapide quand on a besoin de prendre une douche dans le 1/4 d’heure qui suit, d’où l’intérêt de cette partie « soufflant ».

Le problème est que le pilotage du soufflant ne peut se faire que grâce au petit boitier de commande livré avec le radiateur.

Le but est de pouvoir le piloter par une box de domotique, bien entendu en conservant les commandes d’origine.

Les objectifs sont:

  • ajouter une commande à distance du soufflant,
  • conserver la commande manuelle,
  • réaliser une intégration réussie.

1.3 – la partie « soufflant »

Le soufflant, caché à l’arrière de ce radiateur qui pivote,  ce qui est pratique pour ranger les serviettes :

Soufflant du sèche-serviettes

Soufflant du sèche-serviettes

Son boitier de commande, fixé au mur, communique par ondes radio :

Boitier de commande ACOVA

Boitier de commande ACOVA

Les boutons qui nous intéressent sont « boost », + et -.

Le bouton « boost » permet de mettre en route et d’arrêter le soufflant.

Une mise en route active le chauffage pendant 30mn.

Cette durée est modifiable par paliers de 15mn en appuyant sur les touches + et -.

2 – La Préparation

2.1 – Repérage

La mise en place d’un module de domotique nécessite une alimentation secteur 230vac (phase et neutre).

Il sera donc plus facile de le placer à proximité d’une arrivée électrique.

Il y a un interrupteur situé à mi-hauteur entre le lavabo et l’applique murale qu’il commande.

Le boitier de commande sera fixé à cet endroit.

Interrupteur et fils d'alimentation de l'applique murale

Interrupteur et fils d’alimentation de l’applique murale

Un module Fibaro FGS221 nécessite une alimentation en phase et neutre.

Mais comme c’est souvent le cas, le neutre n’est pas présent derrière l’interrupteur.

Heureusement, les fils de phase et neutre venant du tableau sont à proximité dans la gaine en haut à gauche).

Le neutre (fil bleu) est connecté à l’applique murale juste au-dessus, tandis que la phase (fil rouge) va vers l’interrupteur dans une gaine.

La phase coupée par l’interrupteur retourne dans cette gaine pour alimenter l’applique murale.

2.2 – Tirage du fil de neutre

Pour alimenter le module à proximité de l’interrupteur, il nous faut donc ajouter dans cette gaine un fil de neutre entre l’arrivée électrique et l’interrupteur.

ATTENTIONavant tout chose, il est obligatoire de couper cette arrivée électrique en actionnant le disjoncteur correspondant. Ensuite, il faut  vérifier qu’il n’y a plus d’électricité en essayant d’allumer la lumière. il est bien de vérifier qu’il n’y a plus de tension dans chaque fil (on ne sait jamais !) à l’aide d’un multimètre en position « voltmètre alternatif » ou d’un petit tournevis testeur.

J’ai essayé de glisser le nouveau fil bleu directement dans la gaine de 16mm qui contenait déjà les 2 rouges. Malgré la courte distance, le fil ne passait pas.

Il fallait donc d’abord passer un tire-fils en nylon, vendu en grande surface de bricolage, mais je n’en avais pas sous la main.

A défaut, j’ai utilisé du fil de fer plastifié (fil pour grillage de clôture) auquel j’ai pris soin de replier le bout pour ne pas abimer les fils déjà dans la gaine :

Passage du tire-fil

Passage du tire-fil

Il ne restait plus qu’à bien accrocher du fil bleu de 1.5mm à ce tire-fil, et tirer le fil dans la gaine:

Ajout d'un fil de neutre

Ajout d’un fil de neutre

Côté arrivée électrique, ce fil bleu est connecté à celui déjà présent dans le domino.

2.3 – ajout de l’emplacement du module

Maintenant on va faire un trou de scie-cloche à coté de l’interrupteur pour mettre le module.

La scie-cloche prête à attaquer le plâtre

La scie-cloche prête à attaquer le plâtre

Voila le trou (bon c’est juste un trou de scie cloche, rien d’exceptionnel) :

Dans le carreau de plâtre c'est plus dur

Dans le carreau de plâtre c’est plus dur

Comme c’est du carreau de plâtre, il reste des morceaux au centre du trou. Il faut donc finir gentiment  à l’aide d’un tournevis et d’un marteau.

Il ne reste plus qu’à mettre en place le pot, un bout de gaine de 16mm entre ce pot et celui de l’interrupteur, on passe le fil bleu dans la gaine, et on rajoute un bout de fil rouge en 1,5mm entre ces 2 pots, et on peut reposer l’interrupteur :

Le nouveau pot est prêt à accueillir le module FIBARO

Le nouveau pot est prêt à accueillir le module FIBARO

Concernant le raccordement du fil rouge dans l’interrupteur, il faut le raccorder à l’arrivée de phase, et non sur la phase coupée par l’interrupteur. Sinon le module ne sera alimenté que lorsque la lampe sera allumée !

3 – Modification du boitier de commande

Comme le soufflant ne peut être actionné que par son boitier de commande, il faut nécessairement pouvoir prendre contrôle sur ce boitier pour pouvoir commander le soufflant.

3.1 – comment?

Il faut donc pouvoir simuler l’appui sur les touches, et pour cela, nous allons utiliser un module à sorties contacts secs, et un FIBARO FGS221 sera parfait.

On va donc connectée un de ses sorties au bouton « boost ».

Plus haut, j’ai parlé des fonctions supplémentaires apportées par les boutons + et -.

Le bouton + aurait pu être utile pour augmenter le temps de chauffe, mais je ne l’ai pas raccordé. Pourquoi ?

D’abord parce que je ne le jugeais pas utile (je pourrai toujours le raccorder par la suite), et ensuite (et surtout) parce que ce n’est pas forcément possible.

En effet, le FGS221 possède un point commun pour ses 2 sorties contacts secs.

Si on relie les boutons « boost » et « + » aux sorties O1 et O2 du FGS221, le point commun « I » sera relié à l’autre cotés de chacun des boutons.

Et si ces 2 autres cotés des boutons n’ont pas de point commun électrique (GND par exemple), leur raccordement ensemble va créer un pontage électrique et risque d’endommager le circuit électronique.

Cette remarque est à prendre en compte pour tous les raccordements à base de FGS221.

3.2 – l’ajout des 2 fils

Voici mon petit atelier improvisé  :

Mini atelier de bricolage

Mini atelier de bricolage

Nous avons besoin de :

  • 1 boitier de commande du radiateur
  • 1 module FIBARO FGS221 (un FGS211 aurait fait l’affaire)
  • 20cm de fil 8/10 (câble réseau ou téléphone)
  • 1 multimètre
  • 1 fer à souder avec une panne fine.
  • de la soudure fine
  • 1 pince coupante
  • 1 cutter
  • 1 petit tournevis plat

On va donc déposer le capot arrière du boitier de commande pour faire apparaître le circuit électronique et identifier les contacts du bouton « boost » :

Electronique du boitier de commande - Repérage du bouton Boost

Electronique du boitier de commande – Repérage du bouton Boost

Tout d’abord, je teste qu’en faisant un court-circuit entre les contacts 1 et le 2, on réalise un appui bouton.

Pour vérifier le fonctionnement, j’ai remis les piles du boitier et fait le test, le soufflant se met bien en route.

Avant de faire les soudures, j’enlève les piles du boitier.

Je coupe 2 bouts de fil 8/10 d’environ vingt centimètres et je les soude sur les contacts 1 et 2 du bouton « boost » :

Les nouveaux fils de commande distante sont en place

Les nouveaux fils de commande distante sont en place

Maintenant je fais un trou dans le capot arrière du boitier de commande pour faire passer les 2 fils :

Le boitier de commande est prêt

Le boitier de commande est prêt

3.3 – câblage sur le FGS221

Il reste à faire le câblage des 2 fils sur le FGS221 :

14-cablage-fgs221-et-boitier-de-commande

câblage du FGS221 et du boitier de commande

Les 2 fils sont reliés à la sortie 1 du FGS221 (entre I et sortie O1).

Les entrées N et L du FGS221 sont raccordées respectivement au fil bleu (neutre) et au fil rouge (phase) disponibles dans le pot nouvellement installé.

A ce sujet, il faut faire attention lors du câblage de ces 2 fils d’alimentation.

Je dénude donc les fils de façon à ce qu’ils ne dépassent pas du bornier du FGS221. Donc il faut veiller à ce que le fil de phase ne touche pas le neutre ou même un fil allant au boitier de commande.

Il faut idéalement que le fil aille en butée dans le bornier et que l’isolant arrive en limite du bornier :

Comment bien raccorder les fils dans le FGS221

Comment bien raccorder les fils dans le FGS221

Voici donc le FGS221 en place dans le pot :

Le FGS221 est à sa place

Le FGS221 est à sa place

Nous pouvons maintenant remettre l’électricité dans ce circuit en actionnant le disjoncteur correspondant.

4 – Programmation

Avant de fixer le boitier de commande devant le pot, il faut vérifier que le FGS221 commande bien le soufflant.

4.1 – Association du module dans la box

En premier lieu, il faut faire l’association du module FGS221 avec le HC2.

Sur l’interface web du HC2, section module, il faut clique sur le bouton « add or remove device » :

17-add-or-remove-device

Il faut toujours exclure un module avant de l’inclure (lire cet article) :

18-suppression-de-module-1024x278

Pour cela, il suffit de cliquer sur « supprimer », puis d’appuyer 3 fois sur le petit bouton dans le trou du module FGS221. Le HC2 indiquera que le module est bien supprimé.

Ensuite, il faut ajouter le module (inclusion) :

19-ajouter-un-module-1024x223

il faut cliquer sur « Ajouter » et appuyer 3 fois sur le petit bouton dans le trou du module FGS221. Le HC2 indiquera que le module est bien ajouté.

4.2 – Configuration du module dans la box

Dans la liste des modules, on voit le nouveau module ainsi déclaré :

20-inter-fgs221-fibaro--1024x592

Il reste quelques petits réglages à faire dans les paramètres du modules :

  • Le paramètre 4 : Auto-off pour le relai 1

On le règle à 1s. De cette façon,  un appui sur ON fermera le contact sec, simulant l’appui sur le bouton pendant 1s.

21-parametre-4-auto-off-relais-1-1024x239

  • Les paramètres 30, 31,32 et 33 que nous mettrons sur « le module ne répond pas aux alarmes« .

Nous pouvons maintenant faire un premier essai d’appui sur ON, le soufflant se met en route.

Un autre appui sur ON, le soufflant s’arrête.

Le fonctionnement est validé, on peut fixer le boitier de commande.

5 – Pose du boitier et essais

Il ne reste plus qu’à fixer le boitier de commande et refaire quelques essais.

5.1 – Pose du boitier de commande

On peut voir que l’antenne du FGS211 a été laissé à l’extérieur pour une bonne réception Zwave.

Le boitier de commande est plus grand que le pot. Il a donc été possible de le fixer sur des chevilles posées en périphérie du pot.

Le boitier de commande est fixé

Le boitier de commande est fixé

5.2 – Essais et validation fonctionnelle

Revenons sur l’interface HC2 :

23-module-seche-serviettes

En cliquant sur ON, on déclenche une action ON sur le boitier de commande et celui-ci affiche 30, puis le soufflant démarre.

Le soufflant fonctionne

Le soufflant fonctionne

Lors d’un nouvel appui sur ON, déclenche une action OFF sur le boitier de commande et celui-ci affiche l’heure (mode veille), puis le soufflant s’arrête.

Le soufflant est arrêté

Le soufflant est arrêté

Tout fonctionne correctement.

6 – Conclusions

l’objectif est atteint :

  • Le soufflant est pilotable à distance
  • Il possède toujours une commande manuelle
  • L’intégration est réussie

Remarques

  • Ce tuto sera bien évidemment à adapter en fonction de votre boitier de commande.
  • Il reste un gros problème à régler, la porte de la salle de bain. Car même si la commande fonctionne très bien, si la porte est ouverte, la salle de bain ne chauffe pas ! Donc il reste à trouver une astuce pour piloter la fermeture de la porte…

7 – Epilogue

Tout comme pour le pilotage de la lampe TV présenté dans cet article, j’attendais le retour de Madame pour la certification WAF.

Cette fois, je n’étais pas vraiment inquiet et je ne redoutais pas l’avis du jury.

Le soir venu, nous sommes dans le salon, je prends la tablette, lance l’appli Fibaro, je lui dis « écoute », je clique, et comme par magie, le soufflant se met en route, elle est sciée et reste sans voix !

Puis une fois la stupéfaction passée, j’ai droit au fameux ‘là d’accord !!!‘, signe de grande satisfaction.

Elle est contente, on n’a plus besoin de faire l’aller/retour à l’étage pour allumer le soufflant.

Mon petit bricolage domotique est testé et approuvé 100% WAF !!!

One Comment

  1. Pilotage d’un soufflant de sèche-serviettes | Frédo et ses idées lumineuses
    17 avril 2015 @ 18 h 02 min

    […] Pilotage d’un soufflant de sèche-serviettes […]

Leave a Reply