7 – Installation de DISKSTATION DSM 5


<<< 6 – Ajout du HDD data dans la VM DISKSTATION


Démarrage de la machine virtuelle

La machine virtuelle est prête, il n’y a plus qu’à la démarrer.

  • cliquer sur DISKSTATION à gauche, puis sur l’onglet « résumé ».
  • en bas, dans le cadre « Commandes », cliquer sur « Activer »
  • au bout de quelques secondes, la VM est démarrée. Installation de DSM 5:
  • pour gagner du temps lors de l’installation, télécharger DSM_DS3612xs_4482.pat
  • télécharger et installer  synology assistant  
  • lancer Synology Assistant, il va scanner le réseau et afficher le Diskstation (émulé par Nanoboot) 

1-synology-assistant-1

  • double-cliquer sur le DiskStation trouvé, l’installation va démarrer : 

2-synology-web-assistant-bienvenue

  • cliquer sur la flèche à droite
  • cocher « Installer DSM depuis mon ordinateur », cliquer sur parcourir et sélectionner le fichier DSM_DS3612xs_4482.pat nouvellement téléchargé, et cliquer sur la flèche droite.
  • il sera alors affiché l’écran :

3-synology-web-assistant-login

  • choisir un mot de passe, et le confirmer. Eventuellement changer le nom du serveur, cocher « créer un volume Synology Hybrid RAID (SHR) » et cliquer sur « Installer maintenant« 
  • L’écran suivant informe que toutes les données du disque data 2To seront effacées, et il est nécessaire de cocher pour accepter l’effacement des données, puis cliquer sur « OK »
  • L’installation va durer une dizaine de minutes…
  • Au terme de l’installation, cet écran est affiché : 

4-diskstation-login

  • entrer le Login « admin » et votre mot de passe, cocher « se souvenir de moi » et cliquer sur « connexion » 

5-diskstation-bienvenue

  • sur l’écran « Configurer QuickConnect », cocher « omettre cette étape », et cliquer sur « suivant » 

6-diskstation-pret

  • Et voilà, après la préparation du disque dur :

7-diskstation-volume-ok

8-diskstation-ecran-principal

Le NAS Synology est prêt à être utilisé et est parfaitement fonctionnel !

9-diskstation-centre-de-paquets


<<< 6 – Ajout du HDD data dans la VM DISKSTATION

 

12 Comments

  1. cocolabombe0
    11 décembre 2015 @ 2 h 06 min

    Installation un peu dure la première fois. Sinon fonctionne très bien. Merci pour ce tutoriel.

  2. LEMMAX
    17 décembre 2015 @ 2 h 04 min

    Bonsoir, un bon tuto effectivement.
    J’ai une question hardware avant de me lancer dans l’aventure n54l.
    J’ai en vue un n54l sans hdd mais avec un rack à la place du lecteur optique. Ne connaissant pas encore la virtualisation (je ne suis qu’au stade installation de pc tout ce qu’il y a de plus classique) je me demandais si il faut avoir un HDD dit système où est installé WMware esxi.
    En prenant votre config, le 250Go ne sert qu’a Esxi ou bien sert il aussi de stockage pour la VM Diskstation?

    Là je me lance dans l’inconnu, je débute complètement, mais ça me botterai franchement si je réussissais. Merci d’avance.

    • fredo
      17 décembre 2015 @ 19 h 58 min

      Bonsoir,
      Alors pour faire simple, dans la configuration, ESXI est installé sur une clé USB qui ne sert donc qu’au boot de ESXI.
      Ensuite, le 250Go contient les VM (Syno, Windows, Android, Linux,…) et il est donc nécessaire d’attribuer à chaque VM un espace disque plus ou moins conséquent, en fonction du type de VM (on peut avec besoin de 50Go pour une partition windows, ce qui va définir la taille attribuée à la VM).
      D’autre part, j’utilisais initialement le HDD de 250Go livré avec le N54L.
      Au bout d’à peine 1 mois, il était HS !!!
      Donc j’ai été obligé de recréer mes VM dans un autre disque, j’ai évidemment tout perdu (boot syno, windows,…).
      Par contre, concernant le syno, j’ai perdu le boot contenu dans la VM, mais pas les données stockées dans les HDD RED… et heureusement (ça n’a rien à voir).
      Sur les conseils d’un expert dans le domaine, mon ami Lazer (voir mon tuto sur domotique-fibaro.fr), j’ai remplacé avantageusement le HDD 250go par un SSD d’environ 200Go.
      D’une c’est beaucoup plus rapide en temps d’accès, et de 2 c’est beaucoup plus fiable.
      Donc pour résumé, 1 clé USB pour le boot ESXI, 1 SSD pour les VM, et X HDD pour le stockage de données du syno.
      Bon courage ! ;o)

    • cocolabombe0
      17 décembre 2015 @ 20 h 46 min

      Bonsoir, je suis d’accord avec fredo.
      J’ai mis aussi un SSD à la place du lecteur optique (achat d’un adaptateur bloc optique pour ssd http://www.amazon.fr/gp/product/B00C94G7Q6?psc=1&redirect=true&ref_=oh_aui_detailpage_o05_s00 et un adaptateur d’alimentation http://www.amazon.fr/gp/product/B00HN3NEZU?psc=1&redirect=true&ref_=oh_aui_detailpage_o01_s00
      Pour le boitier, j’ai supprimé la partie de l’arrière (circuit imprimé et le coin) pour laisser le passage au câble.
      Cela tourne très bien.

  3. LEMMAX
    19 décembre 2015 @ 0 h 47 min

    Merci de votre réponse. Microserveur acheté, y’a plus qu’à !
    Mon projet est de ne faire tourner qu’une Vm d’xpenology, combien de RAM suffit? Les 4 d’origine c’est trop juste? Je pensais à un kit 2×4.

    • fredo
      19 décembre 2015 @ 0 h 55 min

      Bonsoir,
      Alors si ce n’est pour faire tourner que xpenology, il n’est pas nécessaire d’alourdir le système avec la surcouche ESXi et les VM.
      D’autant que les performances sont moindre et qu’il est nécessaire de rajouter de la RAM.
      Par contre, si vous bootez directement sur xpenology, les 4Go seront amplement suffisants.

      • LEMMAX
        19 décembre 2015 @ 13 h 35 min

        Ok, je m’étais déjà bien renseigné sur l’installation en direct, en terme de sécurité ça revient au même? Si un HDD crashe on peut récupérer les données de la même façon que se soit en direct ou bien virtualisé?

        • fredo
          19 décembre 2015 @ 14 h 08 min

          Oui ça revient exactement au même. Il faut bien te dire que la gestion des HDD Syno est faite par xpenology qui simule un synology.
          Donc que ton xpenology soit virtualisé sous EXSi ou directement lancé, c’est exactement pareil.
          Si tu as 2 HDD en raid 1 sous syno, si un est mort, ça continuera de fonctionner avec l’autre.
          Par contre, si tu as 2 HDD en raid 0, et que l’un d’eux claque, c’est mort pour tes datas.
          Enfin, si c’est le support (clé USB si direct ou HDD/SSD si virtualisé) de Xpenology qui est mort, tu mets xpenology sur un autre support, tu remontes des HDD syno et c’est reparti, tu ne perds rien !

          • LEMMAX
            19 décembre 2015 @ 15 h 55 min

            En tout cas un grand merci pour ces réponses cela m’a bien aidé pour clarifier tout ça.

  4. Cyril
    31 décembre 2015 @ 13 h 09 min

    Bonjour,
    Superbe tutoriels comme toujours, félicitations et merci !
    Ma question : pourquoi monter le disque de 2to en rdm ? Le syno ne fonctionne pas si on lui présente un vmdk ?
    Je suis spécialiste vmware et je trouve dommage de ne pas partir sur 1 raid hardware hp, de tout donner à l’esxi pour créer un gros datastore, puis de pouvoir allouer de l’espace soit à des vm soit au nas selon évolution des besoins car les vmdk sont faciles à resizer 😉
    Maintenant, si le serveur hp n’a pas de raid et que le syno ne marche pas en vmdk… Tanpis, Dommage.
    Félicitations et Bonne continuation !
    Cyril

Leave a Reply